Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Tony Gatlif : biographie

Tony Gatlif est né le 10 septembre 1948 à Alger. Son vrai nom est Michel Boualem Dahmani. Il exerce les métiers de réalisateur, acteur, scénariste, compositeur et producteur. Le père de Tony est kabyle et sa mère est gitane, il a grandi à Alger durant la période où l'Algérie était française. Il arrive en France en 1960 pendant la guerre d'Algérie.

Premiers pas

A son arrivé en France, Tony n'a pas d'argent, il sombre alors dans la délinquance et se retrouve en maison de redressement. Un soir, il décide d'aller voir Michel Simon dont il est un grand fan. A la fin de la représentation, il rejoint l'acteur dans les loges et celui-ci accepte de lui écrire une lettre de recommandation grâce à laquelle il intègre un cours d'art dramatique à St Germain de Laye. Cinq ans plus tard, il fera ses débuts dans une pièce aux côtés de Gérard Depardieu. Il écrit également son premier scénario et décide de passer derrière la caméra. En 1975, il réalise La tête en ruines, en 1978 il tourne La terre au ventre. On lui propose également de tourner un film sur le célèbre Jacques Mesrine mais il refuse l'offre.

Sa carrière

Films réalisés - 1973 : Max l'indien (court métrage). - 1975 : La Tête en ruine.
- 1978 : La Terre au ventre.
- 1981 : Corre gitano.
- 1981 : Canta gitano.
- 1983 : Les Princes.
- 1985 : Rue du départ.
- 1989 : Pleure pas my love.
- 1990 : Gaspard et Robinson.
- 1993 : Latcho Drom.
- 1995 : Mondo.
- 1997 : Gadjo Dilo.
- 1998 : Je suis né d'une cigogne.
- 2000 : Vengo.
- 2001 : Swing.
- 2005 : Exils.
- 2006 : Transylvania.
- 2010 : Liberté. Ses clips vidéo - 1999 : Pas des chiens de Blankass.
- 2007 : Rendez-Vous de Stephan Eicher.
- 2010 : Beautiful Tango de Hindi Zahra. Tony l’acteur - 1974 : La Rage au poing de Eric Hung, également scénariste.
- 1975 : L'Agression de Gérard Pirès.
- 1983 : Les Princes.
- 1984 : Havre de Juliet Berto.
- 2002 : Lulu de Jean-Henri Roger. Tony le producteur - 2000 : Vengo.
- 2001 : Comme un avion.

Son action

Récompenses et distinctions - César du cinéma 1999. - César du cinéma 2001.
- 2001 : Étoile d'or du compositeur de musique originale de films.
- Festival de Cannes 2004 : Exils, obtient le prix de la mise en scène.
- Transylvania fait la clôture officielle du Festival de Cannes 2006.
- 2011 : Prix Henri-Langlois «Humanisme et engagement».

Articles de la même catégorie Cinéma

Julian Schnabel : biographie

Julian Schnabel : biographie

Né en 1951, le New-Yorkais Julian Schnabel a débuté sa carrière d'artiste dans la peinture néo-expressionniste avant de bifurquer en cours de route vers le cinéma, réalisant principalement des films inspirés par les grands artistes qui ont marqué son parcours. De la France aux États-Unis, il mène une carrière internationale à la croisée d'univers artistiques bien différents.
Analyse et critique du film "Pink Floyd - The Wall"

Analyse et critique du film "Pink Floyd - The Wall"

Adaptation filmique de l’album-concept du groupe de rock anglais Pink Floyd, "The Wall" est une comédie musicale semi-animée, qui sort en salles en 1982. Œuvre visionnaire et ambitieuse, le film mélange prises de vues réelles et animation pour narrer la dépression nerveuse d’une rock star, interprétée par Bob Geldof. Succès critique et commercial, le métrage reste un film culte des années 80.
Où acheter le DVD du film Topaze de Marcel Pagnol ?

Où acheter le DVD du film Topaze de Marcel Pagnol ?

Ah notre belle Provence ! Qu'un seul homme aura bel et bien réussi (et avec un succès inimitable) à la mettre en images pour notre plus grand plaisir. Un régal de par ses majestueux paysages sous les chants des cigales. Un parfum de thym et de lavande enivrant par cet accent du midi qui se veut chantant lui aussi. Le Patois des gens du pays jouant les acteurs, j'ai nommé Mr Marcel Pagnol.
Quelles sont les caractéristiques des films japonais ?

Quelles sont les caractéristiques des films japonais ?

Plutôt méconnu en Europe, le cinéma japonais est pourtant en plein essor. En 2010, le pays était classé troisième en ce qui concerne le nombre de films produits. Depuis la fin du XIXe siècle et la présentation d'un film des frères Lumière à Osaka, les Japonais se sont passionnés pour le septième art. Le cinéma japonais possède des caractéristiques qui lui sont propres. En voici quelques-unes.