En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Quels sont les différents symboles maçonniques ?

La Franc-Maçonnerie apparue au XVIe siècle en Écosse, s'est développée au XVIIIe siècle en Angleterre. Forte de ces 5 siècles d'existence, cette "association essentiellement philosophique et philanthropique" laisse au symbolisme une place prédominante en son sein.

L'étude de la symbolique maçonique

L'étude prolixe de la symbolique permet de se rendre compte sinon de l'omniprésence du symbolisme dans la Franc-Maçonnerie, du moins de son importance. Il est d'usage de dire que tout est symbole dans la Franc-Maçonnerie. Ainsi, l'étude des symboles maçonniques nous amène à comprendre la signification de l'équerre, du compas, du delta rayonnant, ou encore des gants blancs. Par exemple, l'équerre est le symbole même de la rectitude, de la justice et du droit. Pour ce qui concerne les gants blancs, ces derniers représentent l'égalité. Ainsi, les maçons agissent toujours en considération du maître mot "égalité". Un autre exemple avec le compas, qui symbolise l'amour fraternel, ou encore avec la pierre brute. En effet, l'apprenti maçon représente la pierre brute, qu'il devra "dégrossir pour arriver au soi", à la pierre polie. Comme il l'a été précédemment relevé, tout est symbole dans la Franc-Maçonnerie, qu'il s'agisse encore du sceau de Salomon ou encore de la truelle, chacun possède une signification dans les loges maçonniques.

L'importance du symbolisme dans la Franc-maçonnerie

Le symbolisme est donc prédominant au sein de la Franc-Maçonnerie. Cette importance vient autant des concepts fondamentaux maçonnique, que de l'évolution de la Franc-Maçonnerie à travers les siècles. Les maçons tiennent leur force d'une ancienneté vieille de cinq siècles. Au cours de ces années, la Franc-Maçonnerie a subie de vives critiques tant religieuses que politiques. Par ailleurs, la montée du Nazisme a tristement provoquée une persécution des Franc-Maçon. Ainsi, la discrétion était d'or. Le symbolisme est tradition dans la Franc-Maçonnerie, c'est pourquoi on définit parfois cette dernière comme un "système de morale illustré par des symboles". Le symbolisme, dans cette logique de "discrétion" permet également de se reconnaître entre frère sans être reconnu par autrui. La signature d'un maçon peut posséder trois points, comme cela : ":.".
Par ailleurs, lorsque l'apprenti maçon rentre dans le temple, il doit former avec ses pieds un angle droit, rappelant l'équerre. Ainsi, il s'engage à ne jamais agir contrairement à la droiture et à la rectitude. Le symbole dans la Franc-maçonnerie est donc d'une importance suprême, et ne doit pas être seulement réduit au rang d'outil.

Articles de la même catégorie Histoire

L'homme libre en philosophie

L'homme libre en philosophie

Un homme libre trouve dans sa racine latine une part de sa définition. "Libertas" désigne l'homme libre d'agir à sa guise libéré des entraves de l'esclavage. La notion de liberté s'identifie à trois niveaux, certains grands philosophes servent de référence à ce sujet comme Descartes, Kant ou Sartre.
Les loges maçonniques : qu'est-ce que c'est ?

Les loges maçonniques : qu'est-ce que c'est ?

Les loges maçonniques se distinguent, par des groupes de base de la franc-maçonnerie qui forment un organisme indépendant, comme le lieu maçonnique qui reçoit également, le nom de l'atelier et le Temple maçonnique. Voici, quelques détails sur cette communauté atypique.
Louis II de Bavière : histoire

Louis II de Bavière : histoire

Louis II de Bavière est né près de Munich. Il fut roi de Bavière au XIXe siècle, à l'âge de 18 ans. Il était considéré comme grand (1m91) et très beau. Il fut de la même époque que Louis XVI et Marie-Antoinette, personnages qu'il admirait véritablement. Ce roi ne fut jamais marié après l'échec de ses premières fiançailles.