Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Quel est le prix moyen d'un vol France-Madagascar pour adulte ?

Madagascar est une île de l’Océan Indien séparée du continent africain par le canal du Mozambique. Sa superficie totale est, environ, de 580000km². Madagascar est une destination touristique prisée, pour ses richesses en faune et en flore. Antananarivo est sa capitale et est à 11h de vol direct de Paris. Le prix des frais de transport est assez varié. C’est pourquoi il faut bien choisir les compagnies aériennes appropriées ainsi que la période du voyage.

Les compagnies aériennes et tarifs


Pour aller à Madagascar, au départ de la France, quatre compagnies aériennes assurent le service, à savoir Air France, Air Madagascar, Corsairfly et Air Austral. Généralement, leurs vols sont directs et durent environ 11h sauf celui d’Air Austral, qui fait escale à l’île de la Réunion, et couvre la distance, en moyenne, en 16h. Le prix du voyage est assez varié, selon les compagnies choisies. Il dépend aussi de la saison, de la classe du voyage, du voyageur (bébé, enfant, jeune, adulte, couple, famille) ainsi qu’aux conditions de vente du billet (avec ou sans conditions). Avec Air France, le tarif moyen pour un adulte varie de 967€ à 1177€ (Paris – Antananarivo – Paris), tarif incluant les frais de service et les taxes. Ce tarif peut varier jusqu'à 1600€, et même plus pendant la haute saison. Alors que chez Air Madagascar, le tarif moyen est de 1100€. Cette compagnie se réserve le privilège de modifier son lieu d’embarquement et de débarquement suivant le contexte commercial, entre autres, Marseille - Antananarivo, et même Paris - Nosy Be. Ce tarif peut aller jusqu’à 1200€ en moyenne. Tandis que pour Corsairfly, le prix du voyage va de 749€ à 907€ (Orly – Antananarivo – Orly). Enfin, pour la compagnie Air Austral, le vol transite toujours à l’île de la Réunion, pour une durée d’escale d’environ 4h ou même plus. Quant au prix, il est, en moyenne, de 946€. En outre, elle offre un avantage de pouvoir débarquer à Mahajanga, Nosy Be, Tamatave et Antananarivo. Étant donné que ces vols ne sont pas très fréquents, il faut bien s’organiser afin de profiter des correspondances dans les meilleures conditions, c'est-à-dire, ne pas rester bloqué à la Réunion.

Visa


L’obtention du visa touristique pour Madagascar est nécessaire, et celui-ci peut être délivré soit à l’Ambassade de Madagascar à Paris, soit sur place. Pour un séjour inférieur à 30 jours, le coût du visa est gratuit. Par contre, pour une durée de visite entre 31 jours et 60 jours, et de 61 jours à 90 jours, les coûts de visa s’élèvent respectivement à 70€ et 100€ (prix constatés en août 2011).

Articles de la même catégorie Océanie & pacifique

Partir en vacances aux Maldives : bons plans, adresses, tarifs

Partir en vacances aux Maldives : bons plans, adresses, tarifs

Les Maldives se trouvent en Asie du Sud-Ouest, dans l'Océan Indien et sont composées de 1199 îles, mais seules deux cents sont habitées. Ces îles sont menacées de disparition en raison du changement climatique et de l'élévation du niveau de la mer de 3mm par an. La capitale des Maldives est Malé et c'est aussi la plus grande ville.
Bon plan pour faire du surf à Bali

Bon plan pour faire du surf à Bali

La plage, le soleil, les vagues. Les amateurs du surf sont servis à Bali. Cette île du sud de l’Indonésie provoque l’engouement des visiteurs en particulier pour le surf en raison de son important spot Uluwatu. Ce site fait partie des richesses de Bali à visiter absolument.
Vols vers la Réunion au départ de Paris : les bons plans (conseils, voyages, vacances, séjours)

Vols vers la Réunion au départ de Paris : les bons plans (conseils, voyages, vacances, séjours)

Le choix pour se rendre à la Réunion n'est pas large. En effet, il y a deux possibilités, soit par avion, soit par bateau en départ de l'île Maurice. Mais si vous possédez un bateau de plaisance, pourquoi ne pas en profiter pour naviguer vers une mer bleu azur ? De Plus, si vous faite une croisière, vous n'aurez pas non plus la chance de vous y arrêter, car ce n'est plus une escale qui pourtant dans le passé était une des étapes du trajet maritime des Indes.