En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services, d'outils d'analyse et l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Le Diable au corps : le roman, le film

Il existe plusieurs œuvres intitulées "Le Diable au corps" mais, incontestablement ce sont le roman de Radiguet et le film qui en a été tiré de Claude Autant-Lara qui ont le plus marqué les esprits.

Le roman

Le roman de Raymond Radiguet paraît en 1923, l’année de la mort de l’auteur qui avait à peine 20 ans. Cela confère au roman une dimension mythique. Ce roman qui parle d’adolescence, de trahison, de scandale, d’adultère a fait scandale. Marthe, fiancée à Jacques parti à la guerre, le trompe avec le narrateur de 15 ans. Celui-ci est trop jeune pour être mobilisé, c’est pourquoi il est là tandis que le Première Guerre mondiale bat son plein. Les deux personnages vivent une idylle mais c’est loin d’être facile car le jeune homme est lunatique et possessif. Le roman met en avant l’ennui de la jeunesse en période de guerre, l’ébranlement de la cellule familiale et la déstabilisation des institutions. Le roman, sur un ton désabusé et cynique, fit donc scandale car il postulait que, pour être heureux, les amants avaient besoin de la guerre.

Les autres oeuvres

Un film "le Diable au corps", adaptation du roman, fut réalisé par Claude-Autant Lara en 1947. Le film fit autant scandale que le roman en raison de son caractère très libre et donc sulfureux. Certains journalistes firent même circuler une pétition afin d’interdire le film qu’ils accusaient d’antimilitarisme et qu’ils jugeaient immoral. Cocteau défendit ardemment l’œuvre de Claude Autant Lara. Autan-Lara choisit comme comédiens pour les rôles principaux Gérard Philipe et Micheline Presle. Jean Debucourt, Jacques Tati ou encore Denise Grey faisaient aussi partie de la distribution. Il est à noter que le réalisateur donna comme prénom au héros François alors que dans le roman, ce même héros n’avait pas de nom : on sait toutefois que Radiguet avait envisagé de le prénommer François. En 1986, une adaptation du roman eut lieu en Italie. Marco Bellocchio réalisa Il Diavolo in Corpo avec Maruschka Detmers et Federico Pitzalis. Une adaptation télévisée fut faite en 1990 par Gérard Vergez et le titre de Diable au corps fut également utilisé en musique par Clara Morgane pour le premier single de son album Nuits Blanches.

Articles de la même catégorie Patrimoine

Comment connaître la valeur d'un timbre ?

Comment connaître la valeur d'un timbre ?

Si vous possédez de vieux timbres ou amorcez une collection de philatéliste, vous avez naturellement le désir de connaître la valeur des timbres-poste que vous possédez. Cette dernière dépend de la rareté de ces timbres, mais aussi de leur qualité et de la manière dont ils ont été ou non oblitérés.
Jacques Pradel : biographie

Jacques Pradel : biographie

Figure emblématique de la télévision et de la radio, Jacques Pradel est un animateur, écrivain et journaliste d'investigation français. Il a longtemps animé deux émissions phares pour la chaîne TF1, ce qui le placera au centre de diverses polémiques. Il quittera alors la télévision pour se consacrer à la radio où il officie toujours à ce jour.
"Le Cri du peuple" : que désigne ce titre ?

"Le Cri du peuple" : que désigne ce titre ?

A l'instar du père Duchêne, le cri du peuple est un des 70 journaux créés en 1871, lors de la Commune. Il a sans doute été le quotidien le plus lu dans la capitale insurgée. Le journal a disparu, mais le nom est resté, avec toute sa force évocatrice, capable d'inspirer des créations littéraires et de servir encore aujourd'hui de bannière de ralliement à la contestation.