Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Comment toucher le chômage après une démission ? (conseils pratiques)

Une démission n'ouvre pas droit aux allocations chômage. Il n'en reste pas moins capital de s'inscrire à Pôle Emploi. Au bout de quatre mois, votre situation pourra être réévaluée.

Inscrivez-vous rapidement à Pôle Emploi

En respectant bien vos obligations de demandeur d'emploi, vous pourrez une indemnité pendant 24 mois si vous avez choisi de démissionner et vous ne touchez pas de prestations Assedic. L'ouverture des droits au chômage est en effet soumise à une rupture involontaire du contrat de travail (licenciement, fin de CDD ou de mission d'intérim par exemple). Démission et chômage ne sont donc pas cumulables. Pôle Emploi admet néanmoins quelques dérogations, en cas de "démission pour motif légitime". Ces motifs sont soumis à l'appréciation de l'administration, mais il s'agit en général de démission pour suivre un conjoint qui change de travail, pour harcèlement moral au sein de l'entreprise ou déménagement dans le cadre d'un mariage.Si ce n'est pas le cas, inscrivez-vous tout de même immédiatement à Pôle Emploi. Malgré votre démission, votre dossier sera en effet réétudié au bout de quatre mois. Si vous êtes en mesure de prouver que vous avez activement recherché du travail, Pôle Emploi vous versera une allocation chômage, comme à n'importe quel autre demandeur d'emploi.

Respectez vos obligations

Votre indemnité après démission sera la même que si vous aviez été licencié. Le calcul des Assedic se fera en fonction de votre salaire de référence et de la durée de votre cotisation, à raison d'un jour indemnisé pour un jour travaillé, dans la limite de 24 mois. Attention, le versement de ce droit aux Assedic après démission est soumis aux mêmes obligations que pour les autres demandeurs d'emploi. Vous devrez actualiser votre situation tous les mois, vous rendre aux rendez-vous imposés et répondre aux offres d'emploi qui vous seront éventuellement transmises par Pôle Emploi. Si vous manquez à l'une de ces obligations, Pôle Emploi est en droit de vous radier des listes de demandeurs d'emploi et ne se privera pas de le faire.
Soyez donc vigilant avec ces quelques obligations. Obtenir ce droit après une démission est déjà bien beau, il serait bête d'en perdre le profit par inattention ou suite à un oubli.

Articles de la même catégorie Licenciement

Où trouver un avocat en cas de licenciement abusif ?

Où trouver un avocat en cas de licenciement abusif ?

Vous êtes victime d'un licenciement abusif, alors il ne faut pas tarder à attaquer votre employeur pour faire valoir vos droits. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, il sera nécessaire de faire appel aux conseils avisés d'un avocat, spécialiste en droit du travail et en particulier en droit du licenciement. Cet article vous donnera toutes les informations indispensables pour dénicher un bon avocat.
A quelles conditions peut-on toucher le chômage après un licenciement ?

A quelles conditions peut-on toucher le chômage après un licenciement ?

Si vous avez été licencié par votre employeur et que vous êtes donc au chômage, quelles sont les cases à remplir pour avoir le droit de toucher l'allocation de chômage ? Cet article détaille les conditions nécessaires à l'obtention de ces indemnités et les démarches à effectuer auprès du Pôle emploi après le licenciement.
Méthodes de calcul pour connaître le montant de l'allocation chômage (en cas de licenciement, démission etc.)

Méthodes de calcul pour connaître le montant de l'allocation chômage (en cas de licenciement, démission etc.)

La perte d’un emploi ne signifie pas forcément l'absence totale de ressources. Il existe des indemnités chômage versées par l'assurance chômage (Assedic). Mais les allocations chômage sont soumises à certaines conditions liées à la perte d‘emploi. Licenciement économique, démission, licenciement pour faute grave… n’ouvrent pas les mêmes droits. Revue en détails des conditions et du calcul de l’allocation chômage dans trois situations.
La convention collective des métiers du savoir (fédération SYNTEC)

La convention collective des métiers du savoir (fédération SYNTEC)

Dans le cadre de la structuration des activités professionnelles, la fédération SYNTEC agit dans le sens à regrouper un maximum de métiers dénommés "métiers de savoir". Que signifie cet intitulé ? Que contient la convention collective ? Et quels sont ses objectifs de la fédération SYNTEC ?