Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

A quelles conditions peut-on toucher le chômage après un licenciement ?

Si vous avez été licencié par votre employeur et que vous êtes donc au chômage, quelles sont les cases à remplir pour avoir le droit de toucher l'allocation de chômage ? Cet article détaille les conditions nécessaires à l'obtention de ces indemnités et les démarches à effectuer auprès du Pôle emploi après le licenciement.

Les conditions exigées pour toucher l'allocation de chômage

Les conditions nécessaires pour obtenir les allocations de chômage (Exemple : indemnisations Assedic) : Disposer des documents nécessaires Qui attestent d'une période de travail dans une entreprise. Il faut donc, avant de quitter l’entreprise, faire la demande d'une attestation Assedic et d'un certificat de chômage, ceux-ci étant fournis et remplis par votre (ex) employeur. A noter : l’employeur refusant de fournir ces documents encourt des sanctions pénales. Ne pas avoir volontairement quitté son emploi Un salarié quittant volontairement son dernier emploi ne peut pas bénéficier des allocations. Sauf si votre cas est considéré comme une démission "légitime" dont le motif est prévu par l'accord d'application N°15 du régime d'assurance chômage. Mais, si votre démission a pour cause un motif non prévu, il vous faudra patienter quatre mois pour faire la demande d'un réexamen de votre situation. D'autre part, les allocations de chômage sont versées si le licenciement est pour faute grave, ce qui n'est pas le cas lors d'une faute lourde. Avoir travaillé assez longtemps
Et donc, cotisé pour le régime Assedic. Et la durée d'indemnisation est comprise entre 122 jours (environ quatre mois) et 730 jours (environ 24 mois). Être physiquement apte à exercer un emploi
Et d'ailleurs, en cas de maladie, l'allocation journalière de sécurité sociale remplace, en principe, l'allocation de chômage.
Être à la recherche permanente et effective d'un emploi Mais, il y a des conditions particulières pour les personnes les plus proches de la retraite. Être âgé de moins de soixante-deux ans Si le chômeur n'effectue pas le nombre de trimestres d'activités requis pour toucher une retraite à taux plein, les allocations lui sont données jusqu'à ce qu'il atteigne ce nombre, dans la limite de cinq ans après l'âge légal de départ à la retraite (généralement soixante-sept ans). Être inscrit comme demandeur d'emploi ou suivre une formation agréée. Et voici quelles sont les démarches pour s'inscrire auprès du Pôle emploi et ainsi toucher des allocations.

Les démarches pour s'inscrire auprès de Pôle emploi et bénéficier des allocations de chômage

L'inscription Tout d’abord, il est nécessaire de s'inscrire dans les 12 mois suivant un licenciement auprès de Pôle emploi pour pouvoir bénéficier des allocations. Et la première étape est la pré-inscription, à faire sur le site Internet de Pôle emploi (Pole-emploi.fr) ou par téléphone (34 49). Un rendez-vous sera fixé, pour remplir le dossier avec le conseillé et fournir les pièces justificatives demandées : - Un document d'identité (passeport... ).
- La carte de sécurité sociale.
- L'attestation(s) d'employeur(s) des 13 derniers mois.
- Le relevé d'identité bancaire ou postal.
- Et tous les justificatifs, correspondant à votre situation, demandés dans le dossier. Le délai pour être indemnisé 3 paramètres peuvent reculer le moment du versement de la première indemnité chômage : 1 - Le délai de carence Dans tous les cas, un délai de carence de sept jours est appliqué par Pôle emploi, pendant lequel le chômeur ne sera pas indemnisé. 2 - Le total des jours de congés payés non pris par le chômeur Si l'employeur doit encore des congés payés au demandeur d'emploi, ce dernier a normalement touché une indemnité compensatrice des congés payés dans son solde de tout compte, correspondant à un nombre de jours. Ces jours sont ajoutés au délai de carence de sept jours. 3 - L'indemnité de licenciement supra-légale Le salarié peut percevoir une somme supérieure aux indemnités légales dues par son employeur. Dans ce cas, Pôle emploi divise le montant de cette somme supérieure par le salaire journalier du salarié. Cela donnera un nombre de jours qui s'ajoutera aux délais ci-dessus.

Articles de la même catégorie Licenciement

Quelle est la procédure de licenciement à l'amiable ?

Quelle est la procédure de licenciement à l'amiable ?

La procédure de licenciement à l'amiable est également appelée rupture conventionnelle du contrat de travail crée par la loi du 25 juin 2008, c'est une rupture conventionnelle du contrat de travail qui va permettre au salarié de bénéficier de l'assurance chômage. Il faut suivre deux étapes pour que ce licenciement soit valable.
Que faire en cas de licenciement pour faute ?

Que faire en cas de licenciement pour faute ?

Le licenciement est la rupture du contrat de travail à l'initiative de l'employeur d'un salarié qui était à la fois en contrat à durée indéterminée, et n'était plus en période d'essai. Depuis la loi du 13 juillet 1973, pour licencier un salarié, l'employeur doit respecter une procédure très stricte.
Indemnité légale de licenciement : les règles

Indemnité légale de licenciement : les règles

La recherche d'un emploi s'avère de plus en plus difficile, une fois ce dernier est acquis, ce n'est pas pour autant qu'on est assuré de le garder. En effet, surtout durant les crises économiques, des plans de licenciements sont mis en places dans de nombreuses entreprises. C'est pourquoi des indemnités légales de licenciement existent. Nous verrons leur fonctionnement et un exemple.
Le contrat en CDI : préavis et indemnités

Le contrat en CDI : préavis et indemnités

Chaque salarié embauché au sein d'une entreprise doit avoir un contrat de travail signé par les deux parties. Ceci pourra être un contrat à durée indéterminée (contrat CDI) ou à durée déterminée (contrat CDD). On va parler d'un CDI sur cet article : quelles sont les conditions de rupture du contrat ? Qu'est-ce que le préavis et quelles seront les indemnités que le salarié recevra ?